Ru Ru

D) Régions

Anton Ramov
3 Novembre 2019

Gestion des déchets : la dimension régionale

La Russie produit annuellement quelque 60 millions de tonnes de déchets solides. La capitale est, à elle seule, responsable de 20 % (11,7 millions de tonnes à Moscou même, 3,8 millions dans la région). Jusqu’à ces tout derniers temps, ces déchets étaient transportés aux environs de la ville, où ils étaient enfouis dans des décharges. Près de 10 millions de tonnes s’entassaient ainsi chaque année. 

L’enfouissement comme solution à tous les problèmes 

L’idée d’entasser les ordures ménagères solides dans des décharges remonte à la période soviétique. Le pays, toutefois, en produisait des dizaines de fois moins qu’aujourd’hui, compte tenu de la pénurie de marchandises qui sévissait à l’époque. Un système étatique centralisé de récupération de matières premières secondaires était également à l’œuvre. 

Dans les années 1990, ce système est mis à mal après l’effondrement de l’URSS, et le secteur devient fortement criminalisé. Au fil du temps, toutefois, il retrouve un semblant de « respectabilité ». Il est aujourd’hui contrôlé par une longue chaîne d’entreprises intermédiaires offshore... [À SUIVRE]

Cet article est tiré de notre dernier Rapport annuel. Pour l'instant, cet article est disponible uniquement dans l'édition imprimée de notre rapport annuel. Il sera publié in extenso après la sortie du prochain volume.

Pour plus d'information sur notre rapport annuel, ou pour passer commande d'un exemplaire, rendez-vous ici.