Ru Ru

D) Régions

Olga Alexeeva
1 Novembre 2019

Vladivostok pendant la guerre civile (1918-1922)

Les révolutions russes de 1917, celle de Février mettant fin au tsarisme et celle d’Octobre amenant au pouvoir les bolcheviks, secouent violemment l’Empire de Russie, qui semble alors se désintégrer, à l’instar des Empires ottoman et austro-hongrois. La guerre civile qui s’ensuit devient rapidement un phénomène complexe, dépassant le cadre d’un simple affrontement entre les « Rouges » et les « Blancs ». Dès 1918, les grandes puissances – la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis et le Japon – décident d’intervenir militairement sur le sol de leur ancien allié, ce qui donne à ce conflit intérieur un aspect international. Les forces alliées soutiennent les différentes armées « blanches » dans leur lutte contre le régime bolchevique, tout en essayant de se partager des zones d’influence. En parallèle, à la périphérie de la Russie, de nouveaux régimes, souvent éphémères, proclament leur indépendance à l’égard du Centre impérial en plein désarroi. Enfin, dans les zones rurales, apparaissent toutes sortes de guérillas locales, d’inspiration nationaliste ou identitaire, formant de véritables bastions de résistance face aux tentatives des Rouges et des Blancs de reconquérir le pays. Aux multiples conflits armés se mêlent de nombreuses confrontations sociales et des dissensions ethniques. Ainsi, en un très court laps de temps, l’ensemble de la société russe sombre dans un chaos sans précédent, chacun se voit contraint de choisir son camp et d’en payer le terrible prix. Dans cette « guerre de tous contre tous », l’Extrême-Orient russe occupe une place particulière. Les Rouges y sont confrontés à un enchevêtrement complexe de forces très hétérogènes, russes et étrangères, qui poursuivent des buts différents et dont le seul point commun est la contestation du pouvoir bolchevique. Le port de Vladivostok se trouve au cœur des rivalités entre les divers acteurs qui cherchent à assurer leur contrôle sur l’ensemble de l’Extrême-Orient russe et ses vastes ressources. 

Un carrefour cosmopolite au bout du monde russe 

Situé sur une péninsule qui s’avance dans la mer du Japon, le port de Vladivostok et les territoires environnants ont toujours été un espace stratégique, objet de revendications impériales concurrentes – russes, chinoises, japonaises et occidentales... [À SUIVRE]

Cet article est tiré de notre dernier Rapport annuel. Pour l'instant, cet article est disponible uniquement dans l'édition imprimée de notre rapport annuel. Il sera publié in extenso après la sortie du prochain volume.

Pour plus d'information sur notre rapport annuel, ou pour passer commande d'un exemplaire, rendez-vous ici.